EN UN CLICK

Durenque, le village

Notre village

La Durenque est un ruisseau qui prend sa source au pied du Lagast près du lieu-dit Crassous sur la commune de Durenque. Il passe au Moulin de Roupeyrac, maison natale du poète François Fabié et rejoint le Giffou au Moulin de Clary près de la ville de Réquista .

DURENQUE est une commune rurale semi-montagnarde, dans le département de l’Aveyron, région Occitanie, qui regroupe son bourg, ses hameaux et lieux-dits (Cannac, Le Verdier, Fournols, La Carradie, Le Vitarel, Crassous…) au milieu d’un plateau vallonné surplombant les vallées du Viaur et du Tarn, entre Ségala et Lévézou.
Situé au pied du versant sud-ouest du Mont Lagast (928m), le village, dont l’altitude varie entre un minimum de 553 mètres et un maximum de 908 mètres pour une altitude moyenne de 731 mètres, couvre une superficie de 3315 hectares soit 33,15 km².
« Au 18e siècle, un signal géodésique fût implanté au sommet du Lagast. Ce point de repère a contribué à l’élaboration de la méridienne de France par le géographe Loiseleur Deslongchamps. »
Le pays revêt un manteau verdoyant creusé de vallées occupées par les moulins à eau, les « puechs » (collines) et les « bories » (fermes).
Les prairies bordées d’aubépines, mûriers, houx … dessinent un bocage entrecoupé de bois et forêts essentiellement constitués de hêtres et de chênes, parmi lesquels s’insèrent des plantations de conifères.

Durenque, proche du Parc naturel régional des Grands Causses, s’entoure avantageusement de trois villes équidistantes : Rodez, Millau, Albi.

La commune bénéficie d’un « climat océanique altéré », selon la typologie des climats en France définie en 2010. Ce type, qui concerne la moitié ouest du département de l’Aveyron, constitue une transition entre le climat océanique franc et le climat océanique dégradé. La température moyenne annuelle est assez élevée (12,5 °C) avec un nombre de jours froids faible (entre 4 et 8 par an) 11.
Météo Durenque – Mairie de Durenque et son village (annuaire-mairie.fr)
Le Mont Lagast protège Durenque des courants froids venant du Nord, et le village profite ainsi de l’ensoleillement généreux du versant Sud ; cette situation favorable lui fait gagner parfois 1 à 2 degrés sur les communes voisines.
Si la neige hivernale disparaît peu à peu, les fortes gelées restent fréquentes en cette saison. Les printemps sont agréables, et les étés très chauds. Les automnes se prolongent souvent dans la douceur.
Le vent d’Autan, sec et vigoureux, souffle du sud-est et balaye la région en annonçant la pluie.
L’altitude locale et l’éloignement des grands pôles urbains privilégient une atmosphère pure et dénuée de toute pollution.

Vieux Durenque

LA POPULATION & LES HABITANTS

Les habitants de Durenque sont appelés les Durenquois et les Durenquoises.
Avec une densité de population de 16,1 hab/km², la commune de Durenque, dont la population totale est de 533, compte une proportion de 48,6 % d’hommes pour 51,4 % de femmes.

L'HABITATION TRADITIONNELLE

Les maisons durenquoises s’imprègnent du style purement rouergat, mais des accents caussenards en influencent parfois le profil.
Les murs sont faits de gros moellons de schiste ou de granit. Sur les toitures, les ardoises ont aujourd’hui majoritairement remplacé les traditionnelles lauzes (également taillées dans le granit ou le schiste). Un crépi protège souvent les maisons de l’agression climatique.
La disposition la plus courante place l’habitation au premier étage, avec accès extérieur par escalier prolongé d’un balcon. La cave, l’atelier, le garage… trouvent leur utilité au rez-de-chaussée.
Des constructions nouvelles aux styles variés viennent aujourd’hui se mélanger au vieux village, et quelques lotissements invitent les candidats à la résidence.

L'ARTISANAT & LE COMMERCE

Hormis la présence de quelques cabaretiers, l’histoire ne relate pas l’exercice de véritables métiers avant la fin du 19e siècle. Ce n’est qu’à partir de cette période que des professions le plus souvent liées à l’agriculture mais aussi maçons, charrons, sabotiers, meuniers, boulangers… s’affirmèrent dans leurs spécialités respectives.
Les artisans sont encore bien présents aujourd’hui à Durenque, et la commune s’efforce de conforter les commerces existants, tout en encourageant les nouvelles installations.

L'AGRICULTURE

Ovins et bovins perpétuent l’essentiel du cheptel Durenquois. L’élevage de porcs lui, s’est singularisé.
Récemment des élevages de caprins ont trouvés leur place sur la commune.
Beaucoup d’arbres fruitiers fleurissent depuis toujours sur le territoire de Durenque.

LE TOURISME et LES FÊTES COMMUNALES

Le visiteur saura apprécier un environnement rural calme et reposant.
Des sentiers de promenade sillonnent le bois de Chantecoucou et la forêt du Lagast.
D’autres chemins de campagne s’improvisent également en circuits d’aventure.
Différentes cartes de randonnée sont disponibles en mairie et sur le présent site.
Les amateurs de pêche trouveront leur bonheur dans l’étang qui alimente le moulin de Roupeyrac, maison natale de l’écrivain François Fabié. Cet édifice a été entièrement restauré à la mémoire de l’écrivain, et offre aujourd’hui un musée à visiter avec grand intérêt.

Diverses manifestations dynamisent le village tout au long de l’année, telles que :

  • Fête votive 14-15 août
  • Fête du pain en Juillet
  • Marché nocturne en été
  • Marché de Noël en Décembre
  • Représentations théâtrales « Les Trois Coups » en avril
  • Bodéga en Avril

LA PAROISSE

Le relais paroissial est rattaché à la paroisse St Pierre de l’Alrance et du Giffou centrée à Réquista ; s’y joignent les relais de Cannac et Lebous.
L’église, dédiée à Sainte Thérèse, possède de très beaux vitraux retraçant la vie de la Sainte ; elle a été reconnue basilique.
L’Église St Pierre de Cannac et ses fresques de Nicolas Greschny

L’ancien presbytère de Durenque fut la résidence de François Fabié.